THE SECRET L WORLD
Bienvenue a vous ..Envie de vous faire de nouvelles amies et bien n'hésitez pas a nous rejoindres n'oublie pas de remplir la chartre et le petit questionnaire afin qu'on ce connaissent mieux...Au plaisir de vous lire...Calypso Poets
N'oublier pas de voter pour le forum..merci




 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Breaking news part 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Calypso Poets
Charites
Charites
avatar

Féminin Capricorne Coq
Messages : 25407
Points : 31600
Date de naissance : 07/01/1970
Date d'inscription : 17/12/2009
Age : 47
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: Breaking news part 3   Dim 25 Juil - 16:54

Un curé progressiste s'attire les foudres d'extrémistes

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Défendant homosexuels et mariages gay, le Père Stéphane Boyer, curé à Chalon-sur-Saône, a appelé au ''respect'' pour les homosexuels. La fachosphère catholique appelle à son éviction... Religion, Homophobie, Mariage


Le Père Stéphane Boyer, curé de l'ensemble paroissial Sacré Cour - Notre Dame à Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) et prêtre accompagnateur de l'aumônerie diocésaine de l'Enseignement public, est aussi aumônier fédéral du mouvement de Jeunesse Ouvrière Chrétienne (JOC). Egalement chroniqueur sur le réseau local des Radios Chrétiennes Francophones (RCF), son billet radiophonique du 3 juin dernier intitulé «Regards sur l'homosexualité» lui attire les foudres d'extrémistes catholique.

«RESPECT POUR LES HOMOSEXUELS !»

Retranscrite sur son blog, la chronique du Père Stéphane Boyer est un appel à la tolérance.

Reprenant les exemples récents de la condamnation d'un couple homosexuel au Malawi, de l'interdiction de la tenue d'une Pride à Moscou et l'ouverture du mariage homosexuel au Portugal, l'aumônier tend à faire de la pédagogie alors que «Ces évènements, à quelques semaines d'intervalle, nous montrent les tensions que continuent de créer la situation de l'homosexualité dans notre monde».

Revenant sur son expérience pastorale, Stéphane Boyer estime qu'au-delà du cas de l'homophobie sociale ou institutionnalisée dans certains pays, «Dans l'Église catholique, beaucoup de rejet s'exprime aussi». Condamnant l'«amalgame inadmissible entre l'homosexualité et la pédophilie» fait récemment par le Cardinal Bertone, le père Boyer estime que «certains représentants (ndr : de l'Eglise) doivent avoir peur et être bien mal à l'aise et expriment alors leur rejet, oublient le respect dû à chaque être humain».

Mais au-delà de l'attitude parfois homophobe dénoncée, Stéphane Boyer est allé plus loin : «Je crois qu'inexorablement tous les pays d'Europe devront adopter une législation respectant les mêmes droits pour tous les couples, quelle que soit leur orientation sexuelle». Et si «L'Église peut s'opposer», «Ce serait plus intéressant de formuler des paroles de respect, d'écoute, de compréhension».

Enfin alors que la saison des Marches des Fiertés et autres Prides débutait, le curé progressiste appelaient à davantage de tolérance : «Ne nous arrêtons pas à l'excentricité qui sera manifestée mais travaillons au respect de chacun dans toutes les dimensions de son être et apprenons à vivre dans une vraie fraternité avec tous».

UN «MILITANT DE LA CULTURE DE MORT» QU'IL FAUT EXPULSER ESTIMENT LES EXTREMISTES

La fachosphère catholique et l'un de ses pires représentants, le blog E-deo où anonymat et hébergement de circonstance à l'étranger facilitent les dérives homophobes, racistes, antimaçonniques et islamophobes, appellent à l'éviction du curé.

«Totalement acquis à la théorie du genre, confondant obscénités et cathophobie avec "excentricité", il "oublie" de demander du "respect" pour les enfants, les familles» peut-on lire dans un billet avant d'appeler à «l'expulsion de ce militant de la culture de mort de RCF» et saisir l'évêque local, Mgr Benoît Rivière de ce «scandale».


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Vis comme si tu devais mourir demain.
Apprends comme si tu devais vivre toujours.[Gandhi]

Cliquez sur la bannière pour accéder au forum:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://thesecret-l-world.forumactif.com
Calypso Poets
Charites
Charites
avatar

Féminin Capricorne Coq
Messages : 25407
Points : 31600
Date de naissance : 07/01/1970
Date d'inscription : 17/12/2009
Age : 47
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: Breaking news part 3   Dim 25 Juil - 16:53

Le ''plan-plan'' VIH-sida 2010-2014 fait un flop

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Des recommandations expertes non prises en compte malgré une possible éradication de l'épidémie conduisent associations et scientifiques à dénoncer un abandon politique de la lutte contre le VIH... Sida, Santé, Prévention, Roselyne Bachelot


La forme ? C'est un avis conjoint du Conseil national du sida (CNS) et de la Conférence nationale de santé. Le fond? Les orientations stratégiques des autorités publiques pour le futur plan VIH-sida-IST dont les actions doivent s'étendre de 2010 à 2014. L'enjeu ? L'éradication possible de l'épidémie ou tout du moins la baisse significative du nombre de transmissions, la hausse des découvertes de séropositivités non diagnostiquées, l'augmentation des prises en charges médicales et la baisse des décès incidents. L'avis rendu ? Très «sévère», «En l'état du projet, le plan national 2010-2014 ne définit pas une politique publique efficace face aux défis actuels de la lutte contre le VIH et les IST».

AVIS PUBLICS ET RECOMMANDATIONS EXPERTES NON PRISES EN COMPTE

Il y a quelques mois, dans son dernier rapport annuel, la Cour des Comptes publiait des conclusions sans appel : «il appartient à l'État de renforcer la prévention et le dépistage du VIH. L'ignorance de leur état de séropositivité par plusieurs dizaines de milliers de personnes, la propagation de l'épidémie qui en résulte, le coût élevé des traitements pour l'assurance maladie et leur caractère pénible pour les patients militent pour une politique plus active en ces deux domaines».

Les magistrats de la rue Cambon, pourtant prompts à vilipender la dépense publique, dénonçaient le manque de fonds dédiés à la lutte contre l'épidémie. Ils relevaient que pour une prise en charge sanitaire du VIH en 2007 de 1,1 milliard d'euros pour le seul régime général de l'Assurance maladie, le montant des dépenses de prévention est resté dans le même temps à seulement 54 millions d'euros. Ce fait était également souligné par Jean-François Delfraissy, directeur de l'Agence nationale de la recherche sur le sida et les hépatites (ANRS), qui dénonçait à la veille du Sidaction la «quasi-faillite» de l'agence et l'indigence de la recherche sur le Sida en France.

Mais les avis ne sont pas restés au seul niveau comptable. Après l'avis de la Haute Autorité de Santé préconisant la généralisation du dépistage, aucune mesure n'a été prise pour l'heure par le ministère sauf celle à financer des projets de recherches biomédicales sur les Tests à Dépistage Rapide (TDR). Egalement, le rapport Lert-Pialoux sur la Prévention et réduction des risques dans les groupes à haut risque vis-à-vis du VIH et des IST et qui contient un nombre important de recommandations n'était pour l'heure pas suivi d'effets ni d'annonces. Les associations s'alarmaient également de la position française concernant les accords internationaux sur les médicaments génériques comme sur le financement du Fond mondial de lutte contre le Sida.

Aussi, associations, scientifiques et experts attendaient un projet ambitieux mais le document de synthèse qui leur a été remis révèle un projet de plan national 2010-2014 qui tient du «plan-plan», de la redite de paradigmes préventifs dépassés et sans ambition face aux défis actuels et aux données scientifiques.

UN CONSTAT «SEVERE» FACE A L'ABSENCE DE LEADERSHIP POLITIQUE

Pourtant, le pari était double pour les autorités. D'une part, au niveau individuel, diminuer le nombre de personnes ignorant leur séropositivité et faciliter leur prise en charge médicale et optimiser ainsi leurs traitements. D'autre part, et d'un point de vue collectif cette fois, cette prise en charge thérapeutique vise à ce que ces personnes prises en charge n'exposent plus leurs partenaires du fait de leur ignorance et voient leurs charges virales diminuer, l'absence de charge virale détectable étant l'un des facteurs pour lequel on estime que le risque de contamination est potentiellement faible. Avec cette double ambition, le taux de prévalence au VIH-sida en France peut diminuer comme le nombre de nouvelles contaminations. De plus, les études coût-efficacité montrent que dépistage généralisé, prises en charge précoces et baisse du taux d'incidence se révèlent à court terme plus rentables que de rester dans un dispositif préventif a minima.

Plaidant pour «un véritable changement de paradigme et d'échelle en matière de stratégie de dépistage», le Conseil national du sida et la Conférence nationale de santé dénoncent un projet de plan a minima et partiel alors que de 40 à 50.000 personnes ignorent leur séropositivité. Si le projet ministériel reprend l'idée d'un dépistage annuel proposé aux homosexuels, usagers de drogue par injection et aux habitants de Guyane où la prévalence est forte, rien n'est prévu pour la population générale où le dépistage est faible, comme pour les prostitués ou les partenaires de personnes infectées. Pourtant, «Chaque année de retard supplémentaire dans la mise en oeuvre d'un système de dépistage plus performant est synonyme de nouvelles contaminations, de complications au décours de l'infection et de décès prématurés qu'un dépistage et une prise en charge plus précoces auraient permis d'éviter» rappellent les deux instances. Egalement, le projet de plan ne fait qu'énumérer les axes de prévention. «Le document élude l'enjeu» estiment-elles encore.

Au niveau international, «l'effondrement» du leadership de la France est acté. Enfin, la gouvernance du plan d'action proposée par le ministère est floue et ne garantit pas son effectivité.

En France, la prévalence était estimée fin 2008 entre 135 000 et 170 000 personnes infectées. Le nombre de nouvelles contaminations est estimé entre 7000 et 8000 par an. Le nombre de personnes infectées qui ignorent leur statut sérologique tend à augmenter régulièrement et tourne aux alentours de 50 000 et 50 % des personnes dépistées sont en situation de retard au diagnostic et à la mise au traitement.

Au final, les deux instances estiment «indispensable» une révision en profondeur du projet de plan.

P.S. : Dans un communiqué, le ministère de la Santé tente de désamorcer la polémique en minimisant la portée de l'avis rendu comme l'état du projet de plan. «Les deux instances se sont prononcées sur ces principes et en aucun cas sur le plan lui-même» peut-on lire, indiquant encore que «Cet avis conjoint va bien entendu nourrir la phase finale d'élaboration du plan, qui sera annoncé dans les semaines qui viennent».


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Vis comme si tu devais mourir demain.
Apprends comme si tu devais vivre toujours.[Gandhi]

Cliquez sur la bannière pour accéder au forum:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://thesecret-l-world.forumactif.com
Calypso Poets
Charites
Charites
avatar

Féminin Capricorne Coq
Messages : 25407
Points : 31600
Date de naissance : 07/01/1970
Date d'inscription : 17/12/2009
Age : 47
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: Breaking news part 3   Dim 25 Juil - 16:51

Islande : la Première-ministre épouse sa compagne

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Première chef de gouvernement ouvertement homosexuelle au monde, Johanna Sigurdardottir a convolé dimanche avec sa compagne... Islande, Mariage, Egalité


Imaginez si François Fillon était homosexuel et qu'il se mariait lors de son mandat avec son compagnon avec qui il serait déjà pacsé ? Si cela reste du domaine de la fiction politique pure en France et des revendications associatives, l'épisode égalitaire et amoureux a bien été tangible ce dimanche 27 juin... en Islande.

UNE UNION LE JOUR DE L'ENTREE EN VIGUEUR D'UN TEXTE EGALITAIRE

C'est le jour de l'entrée en vigueur d'un texte légalisant le mariage homosexuel en Islande (article) que la Première ministre du pays Jóhanna Sigurðardóttir s'est unie avec sa compagne dramaturge et auteur d'une douzaine de pièces, Jónína Leósdóttir.

Rien de nouveau en fait avec cette union, les deux femmes vivent ensemble depuis plusieurs années et vivaient jusqu'à présent sous le régime d'une «union civile». En effet, depuis 1996 déjà, deux ans avant même l'adoption du Pacs en France, régime alors encore très inégalitaire par rapport au mariage, l'Islande avait adopté les unions gays enregistrées qui octroient aux couples homosexuels les mêmes droits qu'aux couples mariés.

LA LEÇON EGALITAIRE FAIT A LA FRANCE PAR L'ISLANDE

Cette union est intervenue le lendemain même de la Marche nationale des Fiertés à Paris où participants et associations continuent à réclamer l'Egalité réelle entre couples homosexuels et hétérosexuels, notamment en permettant aux couples gays de pouvoir se marier civilement.

Après la Belgique, l'Espagne, les Pays Bas, la Norvège, la Suède et le Portugal récemment (article) dans le club de plus en plus ouvert des pays européens autorisant les couples de personnes de même sexe à se marier, l'Islande se démarque davantage encore. Sa chef de gouvernement est la première responsable d'un exécutif à se marier avec une personne de même sexe lors de son mandat.

Avec un peu plus de 300 000 habitants, l'Islande est un des pays les plus égalitaires d'Europe concernant les droits des LGBT. Depuis 1940 l'homosexualité est dépénalisée, l'adoption par les couples de même sexe et le recours aux techniques de Fécondation In Vitro (FIV) sont permis depuis 2006, la législation locale interdit et réprime les discriminations et violences homophobes, les homosexuels sont autorisés à donner leur sang etc etc

Fait notable, l'adoption du mariage homosexuel avait été approuvée à l'unanimité du parlement local.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Vis comme si tu devais mourir demain.
Apprends comme si tu devais vivre toujours.[Gandhi]

Cliquez sur la bannière pour accéder au forum:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://thesecret-l-world.forumactif.com
Calypso Poets
Charites
Charites
avatar

Féminin Capricorne Coq
Messages : 25407
Points : 31600
Date de naissance : 07/01/1970
Date d'inscription : 17/12/2009
Age : 47
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Breaking news part 3   Dim 25 Juil - 16:50

Un gay algérien menacé d'expulsion reconnu comme réfugié

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Alors qu'il était placé en centre de rétention, Saïd, en couple pacsé, a vu l'OFPRA reconnaitre son statut de réfugié et annuler l'arrêté d'expulsion de la préfecture du Rhône... Ofpra, Immigration, Homophobie, Algérie, Lyon


Soutenu par l'Ardhis et la LGP de Lyon, Saïd, un gay algérien vivant en couple, vient de voir l'arrêté de reconduite à la frontière le frappant être annulé par l'OFPRA et reconnaître son statut de réfugié.

12.000 MARCHEURS A LYON EN GUISE DE SOUTIENS

Il faut croire, comme malheureusement trop souvent dans ce type de cas, que la mobilisation associative au profit de Saïd aura payé. Lors de la 15e marche des Fiertés Lesbiennes, Gaies, Bi et Trans de Lyon, qui s'est déroulée samedi 12 juin 2010, les 12.000 manifestantEs ont défilé derrière le mot d'ordre «Droit au séjour, Droit d'Asile : ne transigeons pas ! Protégeons les Lesbiennes, Gays, Bi et Trans».

Ils étaient venus témoigner leur solidarité avec Saïd qui se trouvait alors retenu au Centre de rétention administrative de Saint-Exupéry et risquait l'expulsion à tout moment vers l'Algérie où l'homosexualité est passible de trois années de prison.

A cette occasion, la LGP De Lyon rappelait les paroles de Nicolas Sarkozy tenues en 2007 lors de sa campagne présidentielle : «si vous êtes persécutés pour votre orientation sexuelle, vous devez pouvoir bénéficier du droit d'asile».

REVIREMENT DE L'OFPRA QUI RECONNAIT DESORMAIS LE STATUT DE REFUGIE DE SAÏD

Menacé par sa famille en Algérie du fait de son homosexualité comme par les autorités qui pénalisent les relations entre hommes, Saïd s'était réfugié en France où il a construit une vie de couple avec un français. Pacsé avec René, Saïd avait demandé il y a deux ans l'asile du fait de craintes de persécutions mais sa demande a été successivement rejetée par l'OFPRA puis par la Cour Nationale du Droit d'Asile en décembre dernier.

La préfecture du Rhône lui a alors notifié une obligation à quitter le territoire français sous un mois. Saïd et René ont déposé, sans succès, un recours gracieux devant le préfet du Rhône. Il y a 3 semaines, la police est venue interpeler Saïd au domicile du couple et l'a placé en rétention.

Saïd a demandé un réexamen de sa situation à l'OFPRA et a finalement été reconnu comme réfugié selon la convention de Genève. «Il est donc libéré, son expulsion est annulée et il a obtenu une protection durable» informent dans un communiqué l'Ardhis et la LGP de Lyon.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Vis comme si tu devais mourir demain.
Apprends comme si tu devais vivre toujours.[Gandhi]

Cliquez sur la bannière pour accéder au forum:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://thesecret-l-world.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Breaking news part 3   

Revenir en haut Aller en bas
 
Breaking news part 3
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Breaking News!!! Nouvelle collection de Puppy surprise 2014
» Breaking News: Un coup d’état manqué contre Joseph Kabila?
» Naval news in the world
» L’ONE introduit en Bourse une part de son capital dans EET
» Titi part en pension - Titi vertrekt met pensioen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE SECRET L WORLD :: Histoire Lez Girls :: Lesbian Breaking News :: Lesbien/Gay breaking news world-
Sauter vers: