THE SECRET L WORLD
Bienvenue a vous ..Envie de vous faire de nouvelles amies et bien n'hésitez pas a nous rejoindres n'oublie pas de remplir la chartre et le petit questionnaire afin qu'on ce connaissent mieux...Au plaisir de vous lire...Calypso Poets
N'oublier pas de voter pour le forum..merci




 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Question/Réponses:

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Calypso Poets
Charites
Charites
avatar

Féminin Capricorne Coq
Messages : 25407
Points : 31630
Date de naissance : 07/01/1970
Date d'inscription : 17/12/2009
Age : 47
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Question/Réponses:   Dim 4 Juil - 19:13

voici les questions les plus courantes ainsi que les réponses d'une psychologue/sexologue , c'est témoignage sont tirés de alter égo, vous pouvez réagir :

je me sens lesbienne, mais, j'ai honte de mon attirance, aide-moi et merci d'avance.

Tu nous dis que tu te sens lesbienne, mais que tu en as honte.

Malheureusement, on ne choisit pas son orientation sexuelle. Si tu sens que tu es attirée envers les femmes, dénier ton orientation ne ferait que te rendre malheureuse. Il est vrai que c'est parfois difficile à vivre, mais sache que tu n'es pas seule. Environ 10% de la population serait d'orientation homosexuelle. Il y a même de l'homosexualité chez certains animaux! La honte vient du fait que parfois, c'est difficilement accepté socialement parce que les gens ne comprennent pas ce que c'est et en ont peur. Il n'y a rien de mal du fait d'être lesbienne.

La meilleure façon d'apprendre à s'accepter comme on est, c'est de parler à des gens pareils comme nous. Tu peux trouver des jeunes avec qui discuter sur Internet et tu peux peut-être même en trouver proche de chez toi. N'oublie pas que tu n'es pas seule à vivre avec cette situation. Aussi, il y a sûrement des gens autour de toi qui t'aiment et en qui tu as confiance. Te confier à un ami ou un membre de ta famille peut t'aider à te sentir mieux et te libérer du secret ou du poids que peut représenter une telle orientation.

Mais avant tout, tu dois comprendre que l'acceptation est un processus intérieur. Ça ne se fait pas du jour au lendemain, c'est plutôt avec le temps qu'on réussit à se sentir mieux.

Je te souhaite du courage dans ton processus et n'hésite pas à nous réécrire si tu as des questions.

Jessica,
Sexologue B.A.

Je me dis qu'être gay est un pêché, pourtant, j'ai des relations avec des hommes...

Je suis en doute Je suis tombé dans le monde gay, du jour au lendemain. Cela fait 6 mois que j'y suis, j'ai connu de belles choses et d'autres plutôt déplaisantes sur moi, j'ai été plutôt instable dans mes relations. J'ai toujours eu l'impression que j'avais un manque dans ce monde, de ne pas pouvoir être tout à fait moi. J'ai connu une seule fille avec qui je suis arrivé jusqu'au préliminaire, ma première relation sexuelle, je l'ai eu avec un homme. Dans mon passé, j'ai eu une blessure affective avec les femmes, car étant toujours moqué, utilisé, par elle et j'avais un petit ami mais toujours un ami. J'ai finis par me demander si ce n'était pas cela qui avait fait que je me suis laissé séduire par les hommes, en voyant que j'étais tant désiré. Maintenant je ne sais plus où j'en suis, je me dis qu'être bi ou même gay c'est un pêché, j'ai peur de ne pas pouvoir entrer dans le royaume de Dieu, je ne veux pas souffrir en étant dans ce monde, ni faire souffrir...

Salut Laurent!

Merci d’avoir écrit à AlterHéros.

Pour résumer ta question, tu te demandes si le fait que tu aies eu de mauvaises relations avec les femmes aurait provoqué chez toi le besoin de te faire aimer plutôt des hommes.

Être mélangé face à son orientation sexuelle peut être une période riche en émotions et en anxiété. Je crois donc qu’il est important de ne pas te mettre de pression. La découverte de son orientation sexuelle est un processus personnel qui peut prendre quelques années chez certains et peut être plus bref chez d’autres. Il est bien normal d’avoir des doutes et de savoir plus trop où on en est! Et plus particulièrement dans ta situation puisque ça fait seulement 6 mois que tu es dans le monde gay comme tu dis.

Tu indiques dans ta question être devenu gay en raison d’une blessure émotive causée par une relation avec une femme. À ce sujet, je ne peux pas te donner une réponse tout-à-fait précise. Comme tu le sais sans doute, les causes de l’homosexualité sont multiples et il n’y a pas à ce jour une théorie qui explique totalement pourquoi une personne est homosexuelle. Certains spécialistes insistent sur des causes génétiques, d’autres sur les relations avec nos parents ou encore certains y considèrent des facteurs externes tels l’apprentissage de comportements sexuels ou l’influence de nos expériences sociales et sexuelles sur notre orientation sexuelle.

Ainsi, il se peut que tes difficultés avec les femmes t’aient incité à expérimenter avec des hommes, mais cette attirance aurait également probablement pu être présente sans que tu aies eu de difficultés avec les femmes. Je ne peux évidemment pas savoir pour toi-même si tu es hétéro ou homo ou même bisexuel. En fait, c’est au cours de tes expériences intimes, que ce soit avec un homme ou une femme, que tu seras apte à te connaître.

Tu indiques aussi dans ta question avoir peur de ne pas entrer dans le royaume de Dieu. Je ne sais pas quelle est ta religion mais je me demande, et cela est une réponse personnelle, comment une force supérieure, si elle existe, pourrait t’en vouloir d’aimer une autre personne et d’être heureux et bien avec toi-même. Je crois que cet aspect des écrits religieux a plutôt été utilisé et interprété à des fins de procréation dans des périodes de pestes dans lesquelles plusieurs personnes mouraient ou bien souvent pour affirmer la masculinité des hommes pour mieux dominer les femmes. Bref, plusieurs interprétations existent mais personne est revenu du royaume de Dieu pour nous dire si les gays y étaient accepté!

Enfin, tu écris dans ta question ne pas vouloir souffrir en étant homosexuel. Bien que je ne connaisse pas exactement les conséquences de s’affirmer homosexuel en Guyane française, je sais que l’homosexualité est décriminalisée et que les mœurs changent. Je crois qu’il serait important que tu t’entoures de personnes compréhensives et soutenantes si tu décides de dévoiler une orientation homosexuelle. Peut-être que les réseaux de socialisation sur Internet pourraient t’être utiles. Tu peux aussi consulter, si tu en ressens le besoin, des professionnels tels un psychologue ou un assistant social. Je t’invite aussi à naviguer sur le site d’AlterHéros en te référant aux questions sur l’orientation sexuelle et le coming-out des divers dossiers dans la section Pour jeunes seulement. N’hésite pas aussi à nous réécrire si tu as d’autres questions.

Bonne chance dans tes démarches!
Samuel

Pourriez-vous m'aider à m'accepter ?

Bonjour,
je m'appelle Hayat et J'ai 16 ans. Psychologiquement et sexuellement attirée par les filles.Mais je suis d'origine musulmane et comme vous le savez cette religion est loin d'etre tolerante; je suis née pour etre mariée et je ne quitterais pas le foyer parental sans l'être. Je suis face à un mur et je le vois s'approcher de plus en plus (pour vous dire mes parents ne veulent même pas que j'ai un petit ami alors une petite amie!).
Je ne suis pas sur que cela soit liés à mes origines, ou peut etre est-ce un complexe, mais je ressent un grand blocage envers les filles, certes quelques amies connaissent mon orientation mais je ne me sens pas prète de faire mon coming out de peur d'etre jugée.
Je suis perdue, je ne veux pas le futur que mes parents ont prévus pour moi, quitte à en mourir.
Pourriez vous m'aider à trouver une alternative ou une solution pour échapper à cet avenir et surtout dans le cas présent m'aider à m'accepter et être heureuse pour le moment ?



--------------------------------------------------------------------------------

Bonjour Hayat.

Merci de nous avoir contactés.

Dans ton message, tu nous écris que tu te sens attirée psychologiquement et sexuellement par les filles, mais, étant musulmane, tu proviens d’un milieu très conservateur et tu ne veux pas mener la vie que tes parents ont planifiée pour toi. Par ailleurs, tu ne te sens par encore prête à faire ton « coming-out » auprès de tous tes amis, car tu as peur d’être jugée.

Il faut d’abord préciser que ton orientation sexuelle est parfaitement normale. Être lesbienne n’est pas un choix : c’est un état qui nous vient à la naissance. Bien sûr, il y a des cultures qui acceptent moins bien l’homosexualité que d’autres – et je pense que, de façon générale, les musulmans y sont effectivement moins ouverts. Tu nous dis que tu refuses de vivre en fonction des valeurs de tes parents. C’est très légitime. Nos parents nous donnent la vie et nous éduquent : ils n’ont pas cependant à nous imposer un type d’existence. C’est toi qui sais ce que tu veux vraiment et c’est à toi de prendre les moyens qui s’imposent pour être heureuse.

Comme tu as 16 ans, tu es sans doute encore très dépendante de tes parents. J’imagine que tu vis chez eux et que tu fréquente l’école. Le mieux, à mon avis, serait d’être très prudente et de ne rien leur dévoiler. Je pense qu’il faudra que tu attendes d’être autonome – c’est-à-dire d’avoir ton appartement et un emploi – avant de vivre au grand jour ton orientation sexuelle. J’imagine que ça ne sera pas facile, car je sais combien il peut être pénible de « jouer » un personnage, de faire croire aux autres que nous sommes telle ou telle personne, et de taire un élément aussi fondamental que l’orientation sexuelle. Cependant, ce « mensonge », si j’ose dire, est une nécessité – sans quoi tes parents pourraient se comporter de manière violente ou, pire encore, te chasser de la résidence familiale.

Si jamais tu te sens dépassée par la situation et que tu éprouve le besoin de parler à une personne compétente qui pourra t’aider, je te conseille de contacter « SOS Homophobie » (www.sos-homophobie.org). Il s’agit d’un organisme qui assure un service d'écoute et de soutien pour les personnes victimes de discrimination homophobe. Dans un même ordre d’idée, tu pourrais avoir besoin de support si jamais tes parents découvraient ton identité véritable et réagissaient mal. En ce cas, je te recommande l’organisme « Le Refuge » (www.le-refuge.org), qui propose un hébergement temporaire et un accompagnement social, médical et psychologique aux jeunes majeurs, filles et garçons, victimes d'homophobie. Le siège de cet organisme se trouve à Montpellier, mais – si tu proviens d’une autre région, il y a une ligne d'urgence nationale (24h/24h) : 06-31-59-69-50.

Dans la seconde partie de ton message, tu évoques un certain malaise face à ton orientation sexuelle. Ce n’est pas une situation anormale dans la mesure où bien des jeunes homosexuels peuvent éprouver de la difficulté à s’assumer comme tel, souvent parce qu’ils ne connaissent pas assez bien ce qu’est l’homosexualité. Par conséquent, il est difficile d’être à l’aise avec ce qui nous déstabilise et semble nous échapper. Le meilleur moyen de te familiariser avec ton orientation sexuelle et, ainsi, apprendre à l’accepter, serait sans doute d’élargir ton cercle d’amies et de rencontrer des jeunes lesbiennes de ton âge. Pour ce faire, plusieurs moyens s’offrent à toi. Tu pourrais, par exemple, t’inscrire à la « Zone des AlterHéros » qui se trouve sur notre site. En t’y créant un profil, tu pourras aisément entrer en contact avec des jeunes qui vivent une situation semblable à la tienne. Il y a aussi le site de réseau social « Facebook » (fr-fr.facebook.com). Tu connais? En t’y inscrivant (c’est gratuit), tu pourras accéder à de nombreux « groupes » pour jeunes gays et lesbiennes de France – mais aussi d’ailleurs dans la francophonie. Cependant, ici, la prudence est de mise : ne donne jamais tes coordonnées ou des informations personnelles à une personne avant de t’être d’abord assurée qu’il ne s’agit pas d’un individu mal intentionné. Pour ce faire, l’usage d’une webcam est peut-être la solution idéale, car tu sauras au moins que la personne avec laquelle tu échange n’est pas un imposteur!

Tu as 16 ans, Hayat, et toutes les promesses de la vie sont là, devant toi. Je t’incite à ne pas te décourager. Avec le temps, je demeure convaincu que tu parviendras à apprivoiser ton orientation sexuelle et à la vivre de manière harmonieuse. Si jamais tu en ressens le besoin, n’hésite surtout pas à nous écrire : nous serons toujours là pour toi!

En cette période difficile, mes prières et mes pensées t’accompagnent.

Amitiés,

Benoît

Peut-on changer d'orientation sexuelle ?

je voudrait savoir si vous pourrier me donner des information ou des faits sur la possibilité de changer d'orientation sexuel exemple: un hétéro devient gay ou gay devient hétéro et est ce que un personne peut etre hétéro et ensuite devenir totalement homosexuel


Bonjour David!

Merci pour ta question posée à AlterHéros. Je vais tenter d’y répondre du mieux que je le peux.


Selon moi, une des meilleures façons de répondre à ta question, c’est de présenter l’échelle d’Alfred Kinsey, un thérapeute ayant fait une large enquête sur la sexualité de milliers de personnes. En 2007, il est encore d’actualité. Selon lui, notre orientation sexuelle peut s’illustrer sur une échelle de 1 à 7 où 1 est totalement hétérosexuel et 7 totalement homosexuel. Entre les deux pôles, il y a une gradation où le centre représente la bisexualité.

Selon cette échelle, l’hétérosexualité, de même que l’homosexualité, ne sont pas à prendre comme des opposés, mais comme deux pôles d’un même continuum. Nous ne sommes pas hétérosexuel ou homosexuel comme un interrupteur est à on ou off.

Donc, pour répondre à ta question, je ne crois pas que quelqu’un puisse devenir homosexuel ou hétérosexuel. Nous avons tous une orientation sexuelle, que nous acceptons à divers degrés. Je serai porté à croire qu’un homosexuel pourrait s’accepter comme tel après avoir vécu des relations (amoureuses et/ou sexuelles) avec des filles. Il s’agit à ce moment d’être bien accompagné dans son cheminement pour s’accepter, avec un parent, un ami, un intervenant, un site Internet, etc.

D’autre part, il est aussi possible d’avoir une curiosité sexuelle, d’avoir le goût d’expérimenter des relations hétérosexuelles ou homosexuelles; ces relations peuvent être des expériences sans pour autant déterminer notre orientation.

J’espère avoir répondu adéquatement à ta question. Si jamais tu voudrais plus de détails, ou si tu as d’autres questions, n’hésite pas à nous réécrire!

Bonne journée!
Vincent, pour AlterHéros

Comment savoir si on est lesbienne ?

Comment savoir si on est lesbienne? Comment en être vraiment sûre qu'on est une lesbienne? Comment dire à ceux avec qui ont habite qu'ont est lesbienne?



--------------------------------------------------------------------------------

Bonjour Siwan !

Les femmes qui se définissent comme étant lesbiennes ont une attirance sexuelle et/ou amoureuse envers les autres femmes. Tu peux donc te poser la question suivante : aimerais-tu avoir une relation amoureuse avec une autre femme ? avec un homme ? Si la réponse est "oui" aux deux, il se peut aussi que tu sois bisexuelle, c'est-à-dire que tu sois attirée également par les hommes et par les femmes.

Prends le temps de bien réfléchir à tout ça, à tes attirances, tes désirs, à ce que tu recherches dans la vie, Tu n'es pas obligée de tout vivre tout de suite : tu peux prendre le temps de cerner quels sont tes besoins et tes désirs, et de trouver toi-même quelle sera la voie qui te rendra la plus heureuse, tout en respectant les autres autour de toi.

Il n'y a pas de recette-miracle pour dévoiler son homosexualité. Certains vont préférer la méthode directe (confronter les gens), d'autres des méthodes indirectes : ça va selon la personnalité des gens. Un exemple de méthode directe serait de réunir ta famille, à l'heure du dîner, et de leur annoncer la nouvelle. La méthode indirecte serait de parler, par exemple, d'homosexualité en général à tes proches, et voir comment ils réagissent. De là, tu pourras voir s'ils ont l'air ouverts et ce que tu leur en parle, un peu plus tard... je ne te conseille pas une méthode en particulier ; c'est à toi, qui connaît mieux ta famille que quiconque, de trouver ce qui te convient le mieux.

Prends ton temps et réfléchit bien à tout ça !
François, pour AlterHéros.

Réagir:




Vis comme si tu devais mourir demain.
Apprends comme si tu devais vivre toujours.[Gandhi]

Cliquez sur la bannière pour accéder au forum:


Dernière édition par Shany le Dim 4 Juil - 19:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://thesecret-l-world.forumactif.com
Calypso Poets
Charites
Charites
avatar

Féminin Capricorne Coq
Messages : 25407
Points : 31630
Date de naissance : 07/01/1970
Date d'inscription : 17/12/2009
Age : 47
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: Question/Réponses:   Dim 4 Juil - 19:23

Je suis lesbienne mais je ne peux pas l'accepter !

Je pense que je suis lesbienne et je vis très mal avec ça. J'aimerais savoir si il est possible de changer quelque chose dans notre manière de penser pour pas être homosexuel. Parce que je vis très mal avec ça. Des fois j'aimerais mieux mourir que d'être lesbienne. J'ai des amies et amis homosexuels et je trouve ça tout à fait normal mais pas pour MOI-MÊME c'est pas normal ! Mais que les autres le soient, je trouve ça normal. Merci de m'avoir lue et j'espère que vous pourrez m'aider.


--------------------------------------------------------------------------------

Bonjour Geneviève !

Merci pour ta question.

Lorsqu'on ne se sent pas à l'aise avec son orientation sexuelle, on aimerait souvent pouvoir changer et être hétérosexuel, en conformité avec la majorité des gens de notre société. La situation que tu vis est très difficile, car l'attirance pour un sexe est une facette importante de sa vie et la nier ou mal la vivre peut nous rendre très malheureux.

Pour l'instant, il serait peut-être bon pour toi de regarder tes attirances amoureuses, émotives et sexuelles. Car il est possible que tu sois hétérosexuelle, homosexuelle, ou bisexuelle, ou encore que tu préfères ne pas définir ta sexualité. Personne ne devrait être obligée de s'accoler une étiquette avec laquelle il ou elle n'est pas à l'aise.

Mais il reste important, peu importe l'étiquette ou l'absence d'étiquette que tu te donneras, de ne pas nier les attirances physiques ou amoureuses que tu ressens. Aimer les femmes ou aimer les hommes, cela reste aimer un être humain, une des plus belles choses que la vie peut nous amener !

Nous ne pouvons malheureusement pas changer les attirances qui sont profondes. Si tu es attirée par les femmes, tu n'y peux rien, et aucune thérapie ne pourra changer ton orientation sexuelle. Si tu ne te sens pas prête à affirmer ton attirance pour les femmes, prends ton temps. Tu peux attendre d'être à l'aise avec toi-même avant d'en parler aux autres. Ou, tu peux en parler à tes ami(e)s, peut-être ceux dont tu parles qui sont homosexuels eux-mêmes, pour explorer avec eux quels ont été leurs doutes, leurs angoisses... et leurs joies !

En espérant répondre à ta question,
François, pour AlterHéros.

J'ai peur de la réaction de mes parents

Pour répondre à votre réponse qui me posait des questions, j'ai déjà parlé avec mon copain mais cela en vain car il ne veut pas comprendre, ça ne l'inquiètes pas plus.
Je n'éprouve plus aucun désir envers les hommes en tout cas au niveau sexuel, je ressens un certain degoût envers le sexe masculin voilà ce qui me bloque. Certains hommes me paraissent mignons mais sans plus . En revanche avec ma copine je n'ai aucun blocage.
Je pense que mon choix niveau couple est dejà dans ma tête, mais le problème c'est que j'ai peur de la réaction de mes parents face à ma décision car ils sont très attachés à mon copain.
Que dois-je faire? Rester avec lui pour rendre mes parents heureux ou bien vivre à 200% ma relation avec elle et être heureuse comme jamais même si mes parents n'acceptent pas cette décision? Elle et moi c'est à la vie à la mort je ne peux pas vivre sans elle mais la peur me ronge...

Merci d'avance...



--------------------------------------------------------------------------------

Bonjour Harmo !

Merci pour ces précisions sur ta précédente question !!

Côté orientation sexuelle, cela semble plus clair pour toi : tu n'éprouves pas vraiment d'attirance sexuelle pour les hommes. Et ton choix de couple semble clair !

Souvent, on brise nos rêves pour faire plaisir à nos parents, en voulant se conformer à tout prix à l'image qu'ils ont de nous. Le saut vers l'inconnu peut aussi faire très peur, car la sécurité de la routine, de la relation déjà établie est réconfortante.

Je ne sais pas si tu aimes lire, mais si oui je te suggère le livre "Véronika décide de mourir", de Paulo Coelho. C'est un excellent roman sur la peur de décevoir les autres, sur la sécurité vs l'inconnu, et sur le sentiment d'être pleinement vivant. Je te le recommande fortement !

En résumé, ce livre nous fait réaliser que nous vivons souvent pour les autres, pour ce qu'ils pourraient penser de nous. Il nous encourage à explorer notre "moi", pour découvrir qui nous sommes vraiment, et pour cesser d'avoir peur de l'opinion des autres.

Attention : il ne faut pas non plus se transformer en égoiste et ne penser qu'à soi ! Mais, si on ne réalise pas ses rêves pour faire plaisir aux autres, on finit par empoisonner sa vie, lentement mais sûrement...

Bien sûr, le saut vers l'inconnu peut faire peur : c'est par contre ce genre de sauts qui peuvent nous faire progresser, et aller plus loin. Par contre, il est peut-être préférable de ne pas agir précipitamment et de prendre le temps de préparer tes parents à ce que tu considères comme le meilleur moyen pour toi de te rapprocher du bonheur.

Bonne lecture !

Je suis lesbienne et je voudrais tellement en parler à ma famille !

Voilè,
J'aurai bientôt 19 ans et j'ai à mon actif zero petit ami va savoir pourquoi... Bien moi je m'en doute mais je suis en train de devenir folle a me convaincre de ce que je ne suis pas, c'est que je n'ose pas en parler à personne. Voilà je crois être lesbienne...mais je sais pas quoi faire avec ça, juste écrire le mot me rend enervée, alors vous imaginez en parler avec ma famille, où à quelqu'un que je trouve de mon goût. Ma question c'est comment faire pour expliquer ce que je ressens ? Ma soeur m'a parlé une fois car elle a l'air de se douter que je suis lesbienne mais, quand elle m'en a parlé ça m'a fâché, pourtant je voudrais tellement en parler à ma famille. Mais j'ai peur de leur réaction, et qu'ils me rejettent. Qu'est ce que je fais?? Je suis d'origine dominicaine, et disons que ça me turlupine, j'ai l'impression d'être 2 fois plus stigmatisée : une noir lesbienne...j'ai tappé le gros lot !


--------------------------------------------------------------------------------

Bonjour Saharah,

Merci pour ta question.

Quelles sont tes attirances ? Sexuelles ? Amoureuses ? Si toutes les réponses à ces questions sont "des femmes", il y a une forte possibilité que tu sois lesbiennes. Si la réponse est "des hommes et des femmes", plutôt bisexuelle, et pour "des hommes", hétérosexuelle... mais, tu peux aussi choisir d'enlever l'étiquette, si elle t'énerve ! Tu n'es pas obligée d'accoler un mot sur tes préférences, si tu ne l'aimes pas.

Peut-être qu'une prochaine étape qui pourrait t'être utile serait de prendre des renseignements sur la communauté lesbienne et l'apprivoiser. Il existe, à ma connaissance, deux revues : Treize et Entre'Elles. Il existe aussi des groupes de discussion tels que Jeunesse Lambda et le Projet 10, pour rencontrer des jeunes.

Depuis peu, il existe aussi la Coalition Multimondo, qui essaient de regrouper les organismes communautaires offrant des services aux jeunes gais, lesbiennes, bisexuels et transsexuels provenant des communautés culturelles (la Coalition est en train d'être bâtie, plus d'informations devraient être disponibles bientôt), ainsi que le groupe Perspectives Ébènes de Montréal, qui regroupent les membres de la communauté noire.
Il existe aussi de nombreuses associations étudiantes dans les cégeps et les universités : Cégep du Vieux-Montréal, d'Ahuntsic, de Marie-Victorin... consulte le bottin des ressources d'AlterHéros pour plus de renseignements.

Il est vrai que les personnes noires et homosexuelles subissent parfois une double discrimination : il y a du racisme chez les gais, comme il peut y avoir une homophobie plus marquée chez certains groupes ethnoculturels (sans faire de généralisation hâtive). Mais, tu es loin d'être seule dans ta situation ! Parfois, on dit aussi que tous les gens qui subissent de la discrimination, pour n'importe quelle raison, devraient se tendre la main... c'est une belle utopie, mais en y travaillant tous on peut la réaliser !

Pour ta famille, rien ne presse si tu sens que tu n'es pas prête. Tu peux par contre en parler à une personne de confiance (un(e) amie, un(e) professionnel(le) - sexologue, psychologue) qui pourra t'écouter et te conseiller. Tu ne mentionne pas, dans ta question, la réaction de ta soeur lorsqu'elle t'a demandée si tu étais lesbienne. Semblait-elle méfiante, hostile ? Ou plutôt accueillante et écoutante ? Dans la deuxième option, elle peut être une bonne alliée pour des confidences futures... faire son coming-out à sa famille peut être compliqué, et il est souvent bénéfique d'avoir un(e) alliée.

Comment faire mon coming-out ?

Bonjour je suis homosexuel et j'ai 14 ans mes parents ne le savent pas ! J'aimerais savoir ou je peux rencontrer des jeunes de mon âge, homosexuels pour pouvoir me faire des amis et peut-être un copain ! Merci beaucoup si possible j'aimerais aussi savoir comment faire mon coming-out !! ??? Merci beaucoup !!

Alex


--------------------------------------------------------------------------------

Bonjour Alex !

Merci pour ta question.

Premièrement, pour rencontrer des gens de ton âge, je te suggère de participer à un groupe de discussion pour jeunes. À Montréal, il y a Jeunesse Lambda ( www.jeunesselambda.org ) qui organise des discussions le vendredi soir, de 19h30 à 21h30, ainsi qu'un café-lounge par la suite. Il y a aussi le Projet 10 (www.p10.qc.ca) qui tient un groupe de discussion bilingue le mercredi soir.

Il n'y a pas vraiment de recette miracle pour faire ton coming out. Il faut y aller lorsqu'on se sent prêt, et que l'on peut faire face à la réalité. S'il y a une possibilité que ça tourne mal (certaines familles réagissent moins bien que d'autres) il faut parfois attendre quelques années, le temps d'avoir une porte de sortie et d'être en sécurité.

Plusieurs moyens peuvent être employés pour faire son coming-out. Premièrement, on peut rassembler tous les gens à qui on veut le dire (famille, amis) et faire le grand saut : le dire à tout le monde en même temps. Ça a le mérite de faire tomber un grand poids, mais ça prend une bonne dose de courage et de témérité. Tu peux aussi le dire à une personne à la fois, en commençant par les personnes en qui tu as le plus confiance. Peut-être pourrais-tu commencer avec un(e) ami(e) dont tu crois que la réaction sera plus neutre ou positive, et ainsi t'assurer du soutien d'au moins une personne si jamais les choses ne tournent pas bien !

Tu peux aussi y aller avec des indices subtils : laisser traîner une revue telles que Fugues (mensuel gratuit s'adressant aux hommes et femmes homosexuels, disponible un peu partout dans les cafés du Village) sur le coin d'une table ou dans ta chambre, en espérant qu'ils le remarquent. Tu peux aussi laisser traîner l'adresse d'AlterHéros ! Cette technique pourrait mieux convenir à quelqu'un qui n'ose pas aller vers les gens pour leur dire, mais qui préfère que les gens viennent à lui.

En espérant que ces petits trucs t'apporteront un peu de soutien

Je me pose de plus en plus de questions sur mon orientation sexuelle

Bonjour,

Depuis ma puberté je suis fort attirée par les femmes. Jusqu'à présent j'ai seulement eu des relations avec des garçons. J'aime être en présence de garçons, je me sens en sécurité auprès d'eux. Les relations sexuelles avec les garçons ne me déplaisent pas et je suis attirée par eux mais j'ai horreur de la pénétration. Je sors d'une relation d'un an avec un garçon et je commence à me poser de plus en plus de questions sur mon orientation sexuelle. Je n'ai jamais osé avoir de relation avec une fille bien que je le souhaitrais. Suis-je lesbienne ou bisexuelle? Je me pose beaucoup de questions.

Merci de votre aide.

Eve


--------------------------------------------------------------------------------

Bonjour Ève !

Merci pour ta question.

Premièrement ne t'inquiètes pas et surtout ne panique pas, car tu n'es pas seule dans cette situation. Il est important de faire ce qu'on a envie de faire et surtout ce que tu désires faire. Si tu n'as pas envie de pratiquer la pénétration parce que tu n'aimes pas cela ou bien parce que tu te sens inconfortable, il est primordial que tu n'en aie pas. Il faut qu'à travers ta sexualité et tes comportements sexuels tu t'épanouisses. Non seulement la sexualité est là pour satisfaire des besoins, mais elle est aussi présente pour s'accomplir et avoir du plaisir avec l'autre.

Dans la sexualité hétérosexuelle, il peut y avoir des pressions, de la part de l'un ou l'autre des partenaires, pour qu'il y ait pénétration. Cela vient beaucoup de notre éducation, et est lié à l'idée que les relations sexuelles ont pour but la reproduction de l'espèce, c'est-à-dire avoir des enfants. Mais, la sexualité entre un homme et une femme peut prendre de multiples formes, sans avoir de pénétration : une relation sexuelle peut être faite sous forme de caresses, de longs baisers, de masturbation...

De plus, pour plusieurs femmes, la région qui procure le plus de plaisir sexuel n'est pas l'intérieur du vagin, mais bien la vulve et le clitoris. Donc, la pénétration apporte peu de plaisir, mais les stimulations externes en apportent beaucoup. Pour certaines femmes, c'est le contraire. Le tout est d'apprivoiser notre corps pour comprendre quelles sont les zones érogènes qui nous apportent le plus de plaisir ! Si tu n'apprécies pas la pénétration, il se peut que tu appartiennes au premier type de femmes. C'est tout à fait normal et vous êtes beaucoup dans le même cas !

Aussi, si tu as envie de faire l'amour avec une femme, le vivre pourrait être une bonne chose, puisque c'est à travers les expériences vécues que tu pourras répondre à tes questionnements. Mais, tu n'es pas obligée d'avoir des expériences concrètes pour déterminer ton orientation sexuelle, toutefois, ces expériences peuvent être utile pour t'aider à comprendre qui tu es.

Pour définir notre orientation sexuelle, il est important de se poser des questions, mais aussi de voir nos réactions émotionnelles, sentimentales et physiques en présence de chaque personne. Ainsi, tu peux, à travers non seulement tes expériences mais aussi les émotions ressenties face à chaque expérience, tes fantasmes et tes attirances sans oublier les réactions physiques telles que la lubrification et l'excitation en présence d'une certaine personne pour découvrir et définir clairement ton orientation sexuelle. Pour finir, n'oublies pas que tu n'es pas seule, car plusieurs personnes se posent les mêmes questions, et que plusieurs choix s'offrent à toi. Rien n'est coulé dans le béton, tu peux être hétérosexuelle mais te poser des questions, tu peux être bisexuelle, lesbienne, ou tout simplement préférer ne pas avoir d'étiquette.

Donc, prends ton temps, réfléchis et pose des actions selon tes sentiments et tes goûts. Fais ce que tu veux, mais uniquement lorsque tu es prête et que tu en as envie.





Vis comme si tu devais mourir demain.
Apprends comme si tu devais vivre toujours.[Gandhi]

Cliquez sur la bannière pour accéder au forum:
Revenir en haut Aller en bas
http://thesecret-l-world.forumactif.com
Calypso Poets
Charites
Charites
avatar

Féminin Capricorne Coq
Messages : 25407
Points : 31630
Date de naissance : 07/01/1970
Date d'inscription : 17/12/2009
Age : 47
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: Question/Réponses:   Dim 4 Juil - 19:33

Je voudrais savoir si le bisexuel parfait existe

Salut! Je voudrais savoir si le bisexuel parfait existe ou s’il est tout simplement la conséquence du rejet des personnes homosexuelles par la société.


--------------------------------------------------------------------------------

Bonjour David! Merci pour ta question. C’est une question que plusieurs personnes se posent. Pour te répondre simplement, oui, le bisexuel parfait existe. Je te suggère de regarder aux autres questions-réponses parce qu’il y a plusieurs questions sur la bisexualité que nos experts ont répondues. La bisexualité se définit comme une attirance envers les deux sexes. Les gens qui s’identifient dans cette catégorie peuvent être attiré plus ou mois envers un sexe ou l’autre. La sexualité est fluide et peut changer tout au long de nos vies, alors tu pourrais être plus attiré envers le même sexe pour une certaine période ou au sexe opposé ou également envers les deux sexes. Ce qui est important, c’est de vivre heureux dans sa sexualité. De vivre ce qu’on ressent à l’intérieure de nous sans trop s’attarder aux questionnements et à de l’incertitude. Pour répondre à la question du rejet, oui il existe beaucoup de rejet dans la société face à l’orientation sexuelle, qu’il s’agisse de la bisexualité ou de l’homosexualité Il est parfois plus facile malheureusement de juger les autres plutôt que vouloir s’informer, chercher des réponses et accepter nos différences. La bisexualité est un sujet complexe, et même plusieurs personnes homosexuelles ont de la difficulté à la comprendre. Pour certains, les bisexuels sont des gens indécis, qui n’arrivent pas à se « brancher ». Sache bien que la bisexualité est une orientation sexuelle en soi, et il est faut de penser que les bisexuels sont des personnes indécises. Tout comme on ne choisit pas d’être hétérosexuel ou homosexualité, on ne choisit pas non plus d’être d’attiré tant vers les hommes que les femmes. Pour plus d’information sur les façons de vivre sa bisexualité, je t’invite à lire la réponse à la question : « Est-ce qu’on peut vivre toute sa vie en étant bisexuelle? » Il faut se rappeler qu’avant les années 70, l’homosexualité n’était pas acceptée. Elle était considérée comme une maladie mentale. Aujourd’hui, elle est bien connue en Amérique du nord et dans plusieurs pays européens. Les personnes gaies et lesbiennes s’affichent de plus en plus sur les scènes tant culturelles que politiques. Par contre, il existe encore plusieurs pays où l’homosexualité n’est pas reconnue ou est contre les lois religieuses. Ici, c’est au tour des bisexuels, des personnes transgenre, transsexuelle et intersexuelle de se battre pour la reconnaissance de leur droit et à leur acceptation sociale

J'ai 31 ans et je ne suis pas capable d'avouer mon homosexualité. Que faire?

Salut Mimi! D’abord, un gros merci de t’être adresser à nous pour poser ta question. Souvent certaines personnes vont avoir tendance à garder leur idées noires pour eux-mêmes et c'est pas vraiment aidant, ça fait du bien d'en parler. Tu sais, on dit que ça peut prendre du temps accepter son orientation sexuelle, mais il n'y a pas de manuel d'usage qui dit 3 ans et c'est fini. Même à l’âge de 31 ans, il reste difficile d’accepter sa différence. D’accepter que l’amour qui fait battre son cœur est porté pour quelqu’un du même sexe. Ton niveau d’acception dépend de ton niveau de confiance en toi, de tes relations avec les gens qui t'entourent, etc. Ces sentiments t'habitent peut-être depuis plusieurs années. Il n'est jamais facile d'avoir à admettre que l'on est différente des autres et encore moins d'avoir à l'affirmer fièrement au grand jour. Cependant, tout ça fait partie d'un processus qui peut prendre du temps, mais l'essentiel est que tu y ailles à ton propre rythme. T’adresser à nous est un premier pas. En as-tu parlé avec quelqu’un en qui tu as confiance dans ton entourage? Par exemple, si tu as des amies très ouvertes d'esprit et de qui tu es très proche, en parler est facile, mais le contraire pourrait arriver. De plus, tu habites en région où il n’existe pas de groupes pour gais et lesbiennes. Dans ce cas, Internet demeure un très bon moyen pour discuter avec d’autres personnes comme toi. Connais-tu les moyens de clavardage? Visite le site de la Gang IRC (www.gangirc.org) si tu désires « chatter » avec d’autres personnes comme toi. Si tu ne connais personne avec qui parler, un autre excellent moyen est de contacter Gai Écoute. Être écoutée et pouvoir partager ses inquiétudes avec une autre personne au bout du fil, ça fait du bien.Pour t’aider dans ton cheminement, essaie de trouver des réponses à ces questions : quels sont les obstacles qui m’empêchent d’être heureuse? Est-ce que c’est le jugement des autres qui font peur, la peur d’être rejeté de ta famille? Il n’est pas nécessaire que tu ailles des réponses à ces questions pour le moment. Laisse-toi du temps et ne te juge pas.

Faut-il avoir une relation sexuelle avec une personne pour être certain de son orientation sexuelle?

Bonjour! Je voudrais savoir s’il faut absolument avoir eu des expériences sexuelles pour être sûr de mon orientation, car cette incertitude me fait éviter tous contacts avec les filles ou les garçons. Merci! - David


--------------------------------------------------------------------------------

Bonjour David,

Merci pour ta question. C’est une question très intéressante puisque plusieurs personnes se posent souvent la même question. Pour y répondre simplement, la réponse est non. Tu n’as pas besoin de vivre une expérience sexuelle avec une autre homme (ou une autre fille) pour déterminer ton orientation sexuelle. Il est important de préciser que l’orientation sexuelle se définit au niveau des attirances sexuelles, mais aussi, au niveau des attirances physiques et émotionnelles. C’est la combinaison de ses trois attirances qui font qu’une personne peut s’identifier comme homosexuelle.

Donc, tu n’as pas à essayer d’être en relation avec quelqu’un de sexe opposé pour confirmer ton orientation sexuelle. Fais plutôt confiance à ton coeur, tes attirances, tes fantasmes, etc. Je pourrais te poser la question différemment, les personnes hétérosexuelles doivent-elle faire l’expérience avec une personne du même sexe pour savoir qu’ils sont hétéros ou non? Pour les personnes gais et lesbiennes, c’est la même chose. De toute façon, les premières fois avec quelqu’un, peu importe l’orientation sexuelle, ça ne se passe rarement ou jamais comme dans nos fantasmes ou nos rêves, alors il ne faut pas juger que par cette expérience.

D'ailleurs, le fait d'avoir une relation sexuelle avec une personne homosexuelle n'affectera pas non plus ton orientation. On ne peut donc pas devenir homosexuel en ayant des rapports sexuels avec une personne du même sexe. Lire la réponse à la question "Peut-on devenir homosexuel si l’on fait l’amour avec un homosexuel?" si tu te poses des questions à ce sujet.

Je t'invite à continuer tes réflexions, et surtout à t'écouter. Pour t'aider, tu peux lire les autres questions posées aux experts. Toutes les questions fournies t'aideront à te sentir moins seule, et t'aideront à te trouver des pistes de réflexions supplémentaires.

Je ne sais pas si je suis hétéro, bisexuelle, ou lesbienne

Bonjour, j'ai 14 ans et je ne sais pas si je suis hétéro, bisexuelle, ou lesbienne parce que au début, j'ai pensé que je devais être bi parce que j'aimais au temps les gars que les filles.

Et j'adore les garçons et donc je me tiens rarement avec des filles car je les trouve vraiment plus plates! C'est bisard!

Avec les gars, j'adore être dans leurs bras et qu'il me donne de l'affection mais on dirait qu'il manque toujours un petit quelque chose et donc je les laisse car on dirait que j'ai besoin de l'affection de gars, et que j'ai besoin de donner de l'affection à une fille de l'embrasser, de faire me protectrice, etc.

C'est pénible car je crois que je ne pourrais jamais être heureuse sans les deux! Aidez-moi! Je ne me comprend pas!


--------------------------------------------------------------------------------

Bonjour Samuelle,

Premièrement, je me présente. Je suis Emilie, fondatrice et co-responsable de Amphibi, un groupe pour jeunes bisexuel(le)s (16 - 30 ans) à Montréal.
http://www.dromadaire.com/amphibi/index
J'espère pouvoir t'aider du mieux que je le peux.

Ce que je retiens principalement de ton email est que tu penses être incapable d'être attirée soit par les gars seulement soit par les filles seulement. Et tu n'est pas seule. Plusieurs personnes (dont moi!) s'identifient comme bisexuel(le) et ressentent un jour ou l'autre ton dilemme. Les bisexuel(le)s croient qu'ils n'ont pas à choisir un sexe ou l'autre puisqu'ils en sont incapables. C'est normal d'être ainsi et on peut très bien le vivre.

Maintenant, la façon dont chaque bisexuel(le) le vit, c'est différent. Certaines personnes ont besoin d'être en relation avec 2 personnes des 2 sexes en même temps, d'autres ont des aventures avec les 2 et d'autres vivent leur sexualité et/ou leur vie amoureuse avec un seul sexe à la fois.

Comme bien d'autre bis, tu sembles dire que les gars et les filles t'apportent chacun quelque chose de différent (la sexualité chez les filles, l'affection chez les gars par exemple). Tu peux explorer ces 2 côtés chez les garçons et les filles pour voir ce qui te plaît vraiment. Etre hétérosexuel ne veut pas dire nécessairement aimer tous les aspects de l'amour et/ou la sexualité avec un gars. Et qu'importe si tu t'identifies comme bisexuelle, hétérosexuelle ou homosexuelle un jour. Ce qui compte est que tu tiennes compte de ce que tu ressens et que tu saches que ce n'est pas grave d'être attirée par différentes aspects chez un sexe ou l'autre.

Ça me rend malade de faire semblant et de jouer un jeu qui n'est pas le mien. Que faire?


Voilà je pense être lesbienne mais j'ai très peur car d'où je viens, je n’avais jamais entendu parler d'attirances pour les personnes de même sexe. Je vis à paris, j'ai l'occasion de sortir dans les milieux homo, mais je n’ose pas, étant donné que je ne me trouve pas belle et un peu ronde le pire de tout ça je suis black. Pourtant j'ai déjà embrassé et coucher avec des filles mais je me tue à vouloir éprouver des sentiments pareil pour les mecs. Et ça me rend malade de faire semblant et de jouer un jeu qui n'est pas le mien. Merci de répondre à ça. – Stéphanie


--------------------------------------------------------------------------------

Salut! Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas; c’est parce que nous n’osons pas que c’est difficile. - Sénèque J’aurais voulu te raconter mon cheminement de vie, mais cette histoire est trop complexe pour être abordé dans cette réponse. Je sais que tu dois te sentir seul avec tes problèmes, et sans ressources. Accepter son homosexualité est toujours une bataille qu’on doit se livrer et souvent on se sent isoler à cause de notre différence. Tôt ou tard on doit arriver a terme avec soi-même, on doit entamer un parcours remplis d’émotions, tu pourras vivre de la tristesse, de la joie, de l’amour, de la solitude, et la liste s’allonge. Il y a quelques années, je me retrouvais dans ta position, perdue, sans estime et sur tout sans ressources. J’ai du prendre mon courage a deux main et comprendre que personne n’allais voler a mon secours. J’avais extrêmement peur car j’affrontais seul l’inconnue, j’ai vécus des émotions incroyable, mais je sais aujourd’hui que ça en a valu la peine, et que je suis devenu une personne beaucoup plus forte et fière. Aujourd’hui, je peu dire haut et fort qui je suis… Mon secret… Je vais te le donner: 1- Tu dois briser ton isolement. Cherche des groupes de discussions, et de support. Tu n’es pas obliger d’aimer parler, où de vouloir partager quoi que ce soit, juste le fait d’être en entourer de personne qui vivent une situation similaire a toi, peu t’apporter du soutiens morale. Tu pourras ainsi créer des liens. L’internet a de nombreux groupes, forum, et de ressources pour t’aider. Je te conseil personnellement de ne pas faire ces recherches chez toi si tu habites avec tes parents ou des membres de la famille. Va dans des café Internet, bibliothèque, ainsi tu vas éviter de te mettre dans une situation fâcheuse… 2- Lis sur le sujet, tu trouveras plusieurs livres avec des histoires, va voir des films. Lis des magazines spécialisés sur le sujet. L’estime de soi, est un apprentissage qui se fait peu a peu, quand nous sommes pas a l’aise dans notre peau, nous sommes plus enclin a mettre l’emphase sur nos défauts, le problèmes c’est que nous ne pouvons pas devenir quelqu’un d’autre, nous avons uniquement le choix d’être la meilleur personne que nous pouvons être, et c’est le plus beau cadeau que l’on puisse s’offrir. Je sais que tu te trouves ronde, je sais que ce n’est pas le standard de beauté pour la société, la vérité est que nous ne pouvons pas plaire à tous les mondes. Il y a beaucoup de femmes ronde, belle, riche et puissante. Aretha Franklin, Patti Labelle, Oprah, Star Jones, pour nommer que cela. La vie n’a pas été facile pour ces femmes-la, mais elles n’on pas baisser les bras a cause de leurs grosseurs ou leurs couleurs. L’attirance, c’est comme les sentiments ça vient naturellement, on ne peu pas les inventer, les forces ou les contrôler. Si tu aime les filles plus que les gars, a la place de te rendre malheureuse et de mener un combat futile, apprends a apprivoiser ton attirance. Ca ne sera pas facile, mais le pouvoir t’appartiens de te rendre heureuse ou pas, a toi de décider, parce que personne d’autre ne le fera

Ma mère ne veut pas m'accepter. Que faire?

Bonjour,
J'ai 20 ans et j'ai déjà eu des relations de couples avec des gars qui ne me satisfaisaient pas... mais il y a quelques mois je suis tombée follement amoureuse d'une fille et j'ai découvert que je suis lesbienne. Le hic, c'est que ma mère est la pire homophobe que la terre est portée et quand je lui ai annoncé la nouvelle ce fut une catastrophe.

Je me suis dit qu'avec le temps tout ça allait passé mais ça fait maintenant 2 mois de ça et elle ne veut toujours rien entendre ma copine ne peut pas mettre les pieds chez moi et je n'ai même pas le droit de prononcer son nom dans la maison. J'ai tenté de lui montrer que moi j'étais heureuse ainsi mais tout ce qu'elle réussit à répondre c'est que je suis une enfant à problème que je vais être rejetée toute ma vie et que jamais elle n'acceptera que je sois ainsi parce que ça l'écoeure trop.

J'ai jamais été aussi heureuse de ma vie en couple...mais que ma mère réagisse ainsi a ma relation me brise carrément le moral je ne sais plus quoi faire pour l'incité à accepter mon choix est-ce qu'il y aurait une solution pour l'aider à mieux me comprendre?


--------------------------------------------------------------------------------


Bonjour Amélie!

Tout d’abord, j’aimerais te remercier pour ta question. La situation que tu vis actuellement avec ta mère n’est pas facile et il est tout à fait normal que ton moral soit à plat. Toutefois, tu ne dois pas te décourager.

Premièrement, je te félicite puisque tu tentes de montrer à ta mère que tu vis une belle relation qui te rend heureuse. Il est important que tu lui fasses part de tes ressentis et que tu lui démontres une image positive de l’homosexualité. Être d’orientation homosexuelle n’est pas synonyme de malheur et de rejet. Essaye d’employer le « je » lorsque tu parles de tes sentiments avec ta mère et ne porte pas d’accusation ou de jugement sur ses réactions. Il est aussi important que ta mère comprenne que tu restes la même personne au-delà de ton orientation sexuelle. Il n’est pas toujours facile pour un parent d’apprendre que son enfant est d’orientation homosexuelle. Bien souvent, ils craignent que leur enfant soit rejeté, soit malheureux toute sa vie, qu’il n’arrive pas à vivre une vie comme les gens hétérosexuels. Ainsi, les parents ont besoin de temps. Il ne faut pas forcer les choses. Certains parents prennent plus de temps que d’autres avant de l’accepter ou du moins de le tolérer. Il existe surement des gens dans ton entourage (amis, famille, etc.) avec qui tu peux discuter de ton orientation sexuelle versus la réaction de ta mère. Je t’invite fortement à leur parler de la situation et qui sait peut-être qu’ils pourraient en discuter avec ta mère.

Deuxièmement, tu dis que tu veux inciter ta mère à accepter ton « choix ». Il y a une nuance importante à faire à ce niveau. L’orientation sexuelle n’est pas un choix. Une personne ne choisit pas d’être hétérosexuelle, homosexuelle ou bisexuelle. Ainsi, ce n’est pas un choix que l’on fait. Tu dois donc préciser ce point avec ta mère.

Pour terminer, il existe de nombreux ouvrages sur l’homosexualité et l’homophobie que ta mère et toi pourriez consulter. Aussi, de nombreux organismes existent pour aider les parents de jeunes homosexuels, lesbiennes et bisexuels(les), dont Gai-Écoute. Je te conseille de visiter notre section « Réseau d’entraide ». Tu y trouveras plusieurs organismes qui pourraient t’aider ou aider ta mère.




Vis comme si tu devais mourir demain.
Apprends comme si tu devais vivre toujours.[Gandhi]

Cliquez sur la bannière pour accéder au forum:
Revenir en haut Aller en bas
http://thesecret-l-world.forumactif.com
Calypso Poets
Charites
Charites
avatar

Féminin Capricorne Coq
Messages : 25407
Points : 31630
Date de naissance : 07/01/1970
Date d'inscription : 17/12/2009
Age : 47
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: Question/Réponses:   Dim 4 Juil - 19:42

Je sais que je suis lesbienne, suis-je normale?

La pensée d'une femme me plait et m'attendrit mais je ne sais pas pourquoi, quand arrive le moment de sortir et rencontrer, je suis toute anxieuse et j'ai envie de pleurer. J'voudrais me cacher et ne plus jamais sortir de ma cachette... Est-ce normal?



--------------------------------------------------------------------------------


Bonjour Ammy-Lee,

Il arrive que des personnes qui se reconnaissent ou se savent d'orientation homosexuelle puissent éprouver de la difficulté à s'accepter en tant que gais, lesbiennes ou bisexuels(les). C'est ce que l'on nomme "l'homophobie intériorisée" et c'est ce qui pourrait expliquer le fait que vous aimeriez "vous cacher et ne plus jamais sortir de votre cachette" au lieu de vivre votre homosexualité.

Il pourrait être utile que vous vous questionniez sur ce qui vous rend anxieuse et triste lorsque vient le moment d'entrer en relation avec d'autres femmes. Est-ce que vous avez des préjugés ou des fausses croyances envers l'homosexualité, avez-vous un entourage peu ouvert à l'homosexualité, êtes-vous capable de parler ouvertement de votre attirance envers les femmes auprès de personnes proches de vous, vous dites-vous dans votre fort intérieur: "Je ne peux pas être lesbienne, je ne veux pas être lesbienne, etc..?" Ce ne sont ici que des pistes de réflexion qui pourraient peut-être vous aider à y voir plus clair.

Par ailleurs, il existe également un bon nombre de sites Internet, incluant sur AlterHéros, qui traitent de "l'homophobie intériorisée" et qui pourraient vous intéresser, il s'agit simplement de faire votre petite recherche.en toute confidentialité ou en discuter avec une ou des personnes que vous connaissez et qui ont peut-être déjà éprouvé les mêmes questionnements que vous.

Être gai me déprime. Que faire?


Bonjour.



Je ne suis pas sûr si je suis gai ou non. J'ai souvent pensé que je l'étais, et je m'haissais pour être comme ça. Alors, j'ai commencé à me conditionner que j'étais excité par les filles, caché pendant plusieurs années. Là, je réalise que je ne peux pas changer ma sexualité. Je suis déprimé et confus, parce que je n'arrive plus à savoir quoi faire. J'ai 21 ans. Ma performance à l'école a diminué, ma relation avec mes amis se détériore, et je me distance à chaque jour un peu plus de mes parents. Que faire?





--------------------------------------------------------------------------------


Salut Alex,

Pour commencer, tu fais des pas dans la bonne direction, l’acceptation de qui tu es. Ce n’est pas toujours facile et les sentiments que tu vis sont normaux. Souvent, quand on découvre que l’on est gai, on s’hait parce que l’on croit que c’est mal d’être gai. La société nous enseigne que c’est mal. Pourtant, c’est normal et il est vrai que tu ne peux changer ta sexualité.

Il serait important que tu en parles un peu autour de toi, car tu sembles en train de « décrocher » de ta vie scolaire, et de tes relations amicales. Tu pourrais essayer de savoir qui est ouvert en ce qui concerne l’orientation sexuelle autour de toi (oncles, tantes, amis, frères, sœurs, intervenants sociaux, collègues d’études, etc). Tâte le terrain en parlant de sujets liés à l’homosexualité, d’une émission de TV que tu as vu qui avait un personnage gai, etc. En parlant de l’homosexualité de façon générale, tu pourrais évaluer si les gens sont ouverts ou non. Tu sembles pris dans un cul-de-sac, et il serait important que tu puisses partager ce que tu vis avec au moins une personne. Cela te permettrait de mettre les choses un peu plus au clair pour toi. Sois prudent afin de ne pas avoir de mauvaises expériences, évalue bien les personnes à qui tu peux parler afin de recevoir un bon support.

Tu peux également essayer de voir s’il n’y a pas un groupe pour jeunes gais, lesbiennes, bisexuel-le-s ou jeunes qui se questionnent dans ta région. Cela pourrait t’aider à explorer qui tu es et mieux te comprendre.
N’oublie pas que ce que tu vis est normal. L’acceptation de soi n’est jamais facile, mais elle est possible! On peut être gai, et heureux dans la vie.

J'ai eu mal à m'accepter et mon entourage ne m'aide pas de la bonne façon. Que faire?

Je n'accepte pas vraiment que je sois lesbienne. Par contre, mes amies le savent et elles me poussent toujours à me trouver une nouvelle blonde. Comment leur faire comprendre que je veux qu'elles arrêtent car ça devient tannant. De plus, ma mère m’a surpris au lit avec une fille il y a un mois et puis elle me pose toujours des questions et me pousse dans les bras d'un gars. Mais je ne ressens rien pour les gars, alors quoi faire?


--------------------------------------------------------------------------------


Bonjour à toi,

Il est certain qu'il peut être difficile de s'accepter comme l'on est. Ce travail demande du temps et de la patience. Par contre, se peut-il que tu acceptes d'être attirée par les filles, que tu sens que c'est ce qui te fait vibrer mais que tu as de la difficulté à faire face à tout ce qui vient avec? Comme nous mentionnons souvent, il est important de lire sur la réalité vécue par les autres afin de mieux s'accepter. AlterHéros peut donc être un outil essentiel dans ton cheminement. Il serait important aussi que tu essaies de trouver ce qui te rend ton acceptation difficile afin de travailler sur ton malaise afin de te sentir mieux. Pourquoi n'acceptes-tu pas vraiment d'être lesbienne? Qu'est-ce qui te dérange? Que trouves-tu difficile? Quelles sont tes peurs? Une fois que tu auras mieux identifié cela, tu pourras par la suite commencer à éliminer des fausses croyances qui t'empêchent de t'accepter vraiment. Par exemple, tu pourras comprendre qu'il existe des femmes lesbiennes et heureuses. Essaie de réfléchir à ton malaise pour mieux le vaincre!

Concernant la situation avec tes amies, le plus simple est de leur parler, de leur dire que tu aimerais qu'elles arrêtent, pour un bout de temps, d'essayer de te trouver une blonde. Tu peux leur dire que tu as vraiment besoin d'être célibataire pour le moment. C'est sûrement la meilleure façon de procéder avec tes amies, qui devraient comprendre.

En ce qui concerne ta mère, la situation peut être différente mais il serait aussi important que tu discutes de la situation avec elle. Si elle ne comprend pas que tu préfères les filles ou si tu ne veux pas lui en parler en détail, tu peux essayer de lui demander d'arrêter de te pousser dans les bras d'un gars. Peut-être se pose-t-elle des questions et n'ose pas t'en parler. Dans ce que tu nous racontes, il semble qu'il serait vraiment important que tu discutes avec tes proches de ta situation, de tes émotions et de tes sentiments afin qu'ils puissent te supporter dans ta démarche.

Lis, parle à des gens ou des amies qui te supportent et te comprennent. Ce seront alors les premiers pas vers une meilleure compréhension de toi-même et surtout vers une meilleure acceptation de toi-même. N'oublie pas que toi seule sais vraiment ce que tu ressens en dedans. Déjà, tu fais de bons pas, alors continue dans cette direction.

Est-ce normal que je n’aime pas être étiquettée lesbienne?

Est-ce normal que je n’aime pas être étiquettée lesbienne ou lesbo, malgré que j’aime les filles? - _girly_


--------------------------------------------------------------------------------

Salut _girly_,

Être lesbienne (aimer les filles) n'est qu'une partie de ce que tu es. Ta personnalité comprend énormément d'autres facettes et une étiquette nie la richesse de ta personne. De plus, l'étiquette reflète souvent une vision de préjugés et lorsqu'on te traîte de lesbienne, c'est certainement le fait que tu n'aimes pas être associée à cette image stéréotypée qui te rends mal-à-l'aise.

Alors sois toi-meme et ne prends pas ces étiquettage comme des insultes. Au début, affirmer que tu es lesbienne peut surprendre tes proches et ils croient que tu as changée. Si tu restes toi-même, le fait d'être lesbienne ne change rien de ce que tu es et les gens finiront par le réaliser.

J'affirme depuis près de deux ans mon homosexualité et les gens ont vite fait de ne voir cela que comme une partie de moi et ce n'est plus une barrière a mes amitiés.









Vis comme si tu devais mourir demain.
Apprends comme si tu devais vivre toujours.[Gandhi]

Cliquez sur la bannière pour accéder au forum:
Revenir en haut Aller en bas
http://thesecret-l-world.forumactif.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Question/Réponses:   Jeu 29 Juil - 15:52

Je suis passée Kiss Indigo
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Question/Réponses:   

Revenir en haut Aller en bas
 
Question/Réponses:
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» le forum a 7 ans aujourd'hui
» Une question pour vos enfants
» ENSSIB - Questions / réponses
» Questions Réponses sur les Dinosaures
» Le jeu des questions réponses

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE SECRET L WORLD :: Homoxesualité :: Débat & Réflexion Lez girls :: Psycho Lez Girls-
Sauter vers: